STARflo

Le matériau qui relâche la pression

Le glaucome, qui affecte 80 millions de personnes dans le monde, est une maladie très mécanique. L’humeur aqueuse ne circule plus librement, ce qui augmente la pression dans l’oeil. Des collyres peuvent contribuer à améliorer la situation mais, quand ils ne suffisent plus, la chirurgie s’impose.

Dans ces cas, on implante souvent un petit tube, dur et plutôt épais, pour rétablir la liaison entre l’avant et l’arrière de l’oeil. Mais cette rigidité conduit parfois à une réaction de rejet par les tissus.

Reprenant le problème à zéro, les implants STARflo™ changent de forme, de matériau et de principe physique. Le matériau STAR, dont ils sont faits, est beaucoup mieux accepté et favorise même la biointégration, pour une assimilation totale par le patient. Ce n’est par ailleurs plus un tube qui fait la connexion, mais un filtre, souple et poreux, composé de millions de petites sphères de 27 microns.

« Le soutien à l’innovation du Plan Marshall a permis de transformer une idée née de l’autre côté de l’Atlantique, en un véritable projet industriel, chez nous. »