Phoenix

L’énergie renaît de ses cendres

Phoenix ajoute une étape à la fin de vie des voitures.

Quand on a récupéré les huiles et les batteries d’un véhicule au rebut, il reste surtout de l’acier, des plastiques, des métaux non ferreux, de la rouille et du verre, lesquels sont recyclés. Mais il reste aussi des textiles, des mousses, des caoutchoucs et du bois, pour environ 10 % du volume total ; des matériaux qu’il serait dommage de ne pas valoriser.

Ces matériaux sont un combustible que Phoenix parvient à transformer en carburant, grâce à un réacteur de craquage catalytique. Ils sont chauffés sans être brûlés pour en obtenir un pétrole de synthèse qui, après distillation, est utilisé dans des moteurs de cogénération.

« Le Pôle MecaTech a été un catalyseur d’idées et de moyens, qui a permis de développer une technologie en rupture avec notre activité de base. »