Lowemi

Bye bye COV

Parmi les peintures, il y a celles pour murs ou pour boiseries, pour intérieur ou pour extérieur, mais il y a surtout celles qui sont bonnes ou moins bonnes pour la santé. Chez ces dernières, ce sont les composés organiques volatils (COV) qui sont souvent pointés du doigt. Principalement issus des solvants, ils peuvent se propager dans l’air pendant plusieurs semaines.

Réduire les COV revient donc à limiter les solvants ou à les remplacer. Deux solutions ont été testées dans le cadre du projet Lowemi, avec comme condition la préservation des caractéristiques techniques. Résultat : une nouvelle gamme de peintures décoratives pour l’intérieur, affichant des taux d’émission planchers.

En parallèle à cette recherche, le CoRI (Coating Research Institute) a également développé un outil de mesure, permettant de prévoir les émissions de COV sur les 28 jours à venir (durée d’analyse de la législation). La recherche de nouvelles peintures, plus saines et écologiques, devrait donc être beaucoup plus simple qu’auparavant.

« Le Plan Marshall nous a aidés à transformer les contraintes réglementaires et environnementales en opportunités commerciales. »