Imageur hyperspectral

À ta couleur, je devine qui tu es !

L’espace, autrefois réservé aux applications militaires et scientifiques, est aujourd’hui accessible aux projets commerciaux. La réduction des coûts - mais pas de la qualité - est donc un nouvel objectif de la recherche aérospatiale.

Chaque année, de nouveaux satellites sont lancés. Certains emportent à leur bord des imageurs hyperspectraux, sortes de capteurs de couleurs qui permettent d’identifier des phénomènes terrestres.

Ce nouvel imageur offre un coût réduit, obtenu grâce à la maîtrise de plusieurs technologies optiques, mécaniques, électroniques et software. Comme il consomme également moins d’énergie et nécessite moins d’instruments périphériques, il est tout indiqué pour embarquer sur les petits satellites.

Il utilise plus de 200 bandes spectrales pour analyser quantité de choses qu’une simple caméra ne verrait pas : la propagation de maladies dans les champs, les dégâts provoqués par une inondation ou un tremblement de terre, etc.

« Le pôle aérospatial SKYWIN effectue une animation très positive, qui nous a beaucoup aidés, tant pour les étapes de traitement des données que pour la partie matérielle. »