Galli Eo

Une source de radio-isotopes

Le diagnostic du cancer implique généralement une caméra appellée PET Scan, laquelle, nécessite un traceur radioactif qui permet de mieux visualiser les cellules cancéreuses.

Mais ces traceurs ne sont pas simples à produire et représentent un danger potentiel pour le personnel médical.

Galli Eo, ce petit appareil en forme de trèfle, a pour but de garantir une production sûre, précise et reproductible de Gallium-68, le radio-isotope servant après fixation à une molécule dite vectrice et injection au patient, à la détection notamment du cancer de la prostate et de tumeurs neuroendocrines.

Ce "générateur" utilise un isotope parent (le Germanium-68), disposant d’une longue durée de vie, pour produire de nombreuses doses de Gallium-68 dont l’efficacité s’éteint après seulement 68 minutes. Le temps de préparation doit donc être court pour conserver une durée d’utilisation suffisante. Or, Galli Eo ne met que 3 minutes pour extraire une dose de Gallium-68.

« Le Plan Marshall a fourni un soutien financier indispensable et a renforcé le maillage entre acteurs académiques et privés. »