FytoSave

Coache les tomates au self-défense

FytoSave double les procédés chimiques et les molécules de synthèse et met les légumes à l’entrainement.

Cette démarche part du principe que les plantes ont naturellement des mécanismes de défense assez forts pour résister à de nombreuses pathologies, dont l’oïdium qui s’attaque notamment aux tomates, aux poivrons, aux concombres, aux courgettes et aux melons. Seulement, elles n’ont pas toujours le temps d’activer ces défenses avant l’installation de la maladie.

Basé sur cette réalité, ce nouveau biopesticide agit comme un stimulateur de défenses naturelles. Il suffit de l’appliquer de manière préventive sur les cultures. Les plantes sauront alors quoi faire en cas d’infection et pourront se passer de tout autre pesticide conventionnel.

« Le Plan Marshall nous a soutenus via des projets R&D et des bourses de préactivité et de développement durable. »