Plan Marshall 4.0 : une année de réformes au profit du développement économique de la Wallonie

Ce 9 juin 2016, le Gouvernement wallon, sous l’égide de son Ministre-Président, a examiné le premier rapport annuel de mise en œuvre du Plan Marshall 4.0.

Un an après le lancement du Plan Marshall 4.0, le Gouvernement a pu constater que sur l’ensemble des décisions  qu’il devait prendre pour rendre les mesures du Plan opérationnelles (décrets et arrêtés à adopter, appels à projets à lancer, instructions administratives à donner…) :

  • 54 % étaient finalisées
  • 32 %  étaient en cours
  • 13 % n’étaient pas encore démarrées, pour la plupart, car les mesures concernées sont prévues en 2017, 2018 ou 2019 (c’est notamment le cas pour la nouvelle programmation de financement alternatif)

Décisions les plus significatives

En matière de formation :

  • Réforme des incitants financiers à l’alternance 
  • Réforme du « plan langues » afin de mieux orienter les dispositifs vers les besoins du projet professionnel des bénéficiaires
  • Mise en œuvre du dispositif « étudiant entrepreneur »
  • Lancement du programme « générations entreprenantes »

En matière de soutien à la croissance et à l’innovation :

  • Adoption du nouveau Décret Recherche dans le cadre de la nouvelle  Stratégie de Spécialisation Intelligente
  • Renouvellement de la stratégie des Pôles de compétitivité sur base des évaluations et lancement de 4 appels à projets qui ont abouti au financement de 51 nouveaux projets d’innovation
  • Création de la plateforme EuroQuity afin de faciliter l’accès aux capitaux des PME
  • Adoption du décret « Coup de pouce » relatif à la mobilisation de l’épargne privée
  • Réforme des incitants régionaux en faveur des petites et moyennes entreprises et des primes à l’emploi
  • Renforcement des dispositifs d’accompagnement managérial des entreprises
  • Réforme des dispositifs des aides à l’exportation et mise en place de deux nouveaux mécanismes de soutien financier par la SOFINEX
  • Adoption du « Small Business Act 2015-2019 » et de sa déclinaison en mesures opérationnelles

En matière d’investissement dans des projets d’infrastructures :

  • Réforme du CoDt
  • Adoption du « Plan Infrastructures » et la désignation des « Routes de l’emploi »
  • Réforme du cadre légal des zonings (ZAE)
  • Lancement d’un appel à projets « halls relais agricoles »

On notera aussi la poursuite des chantiers financés par le mécanisme de financement alternatif Sowafinal 2 (Plan Marshall 2.vert) et le démarrage de nouveaux chantiers de zones d’activités économiques et de friches réhabilitées. Concrètement cela signifie, depuis le début de cette législature 39 nouveaux chantiers ont été clôturés et 41 nouveaux projets ont démarrés

En matière d’énergie durable :

  • Recentrage de l’Alliance Emploi-Environnement
  • Réforme des primes Energie et des prêts pour la performance énergétique des logements, avec le lancement de l’AccessPack, de l’EcoPack et du RenoPack
  • Elaboration du projet « SMART PARK II » pour accompagner la transition énergétique des PME wallonnes
  • Lancement d’un projet-pilote de « micro-grid » dans le parc industriel de Monceau à Méry

En matière de soutien au développement de l’économie numérique :

  • Adoption du « Plan numérique »
  • Sélection des projets liés à l’« Administration 4.0 » : la dématérialisation du permis d'environnement et du permis d’urbanisme (permis unique), la dématérialisation des marchés publics et le projet « DGO 6 numérique par défaut »
  • Mise sur pied du Fonds numérique W.IN.G.
  • Mise en ligne de la plateforme collaborative pour la Wallonie numérique, « Digital Wallonia »
  • Lancement du programme de sensibilisation au « commerce connecté »
  • Mise en place d’une plateforme « Smart Region » entre les grandes villes, pour échanger les bonnes pratiques voire mutualiser les projets de « smart cities »
  • Mise à disposition de l’application « ComOn », pour favoriser le covoiturage et la mobilité intelligente
  • Lancement de l’appel à projets « quartiers nouveaux et villes nouvelles »

Toutes ces mesures sont emblématiques de la « philosophie Marshall » et participent à la mise en place d’une politique industrielle fondée sur l’innovation et la recherche, d’une nouvelle dynamique industrielle pensée sous le label du « 4.0 ».