Les zones d’activités économiques à l’ère du Numérique : en route vers les « Parcs 4.0 » !

Afin de garantir une haute qualité des équipements, le Gouvernement a décidé de mettre en place les conditions infrastructurelles afin que les entreprises puissent être connectées directement aux réseaux de fibre optique permettant un débit allant jusqu’à 1.000 Mbps en lieu et place du réseau câblé ADSL ou VDSL. Il s’agit de favoriser l’accès au domaine public de la voirie pour les différents opérateurs de réseau de fibre optique, de gaz, de distribution d’eau et d’électricité, permettant in fine le raccordement et l’alimentation de chaque entreprise installée.
Concrètement, le Gouvernement vient d’envoyer une circulaire à tous les opérateurs de développement économique afin qu’au sein des zones d’activités économiques, ils puissent :

  • faciliter la coordination des travaux d’équipements avec les impétrants ;
  • accélérer le déploiement de l’équipement en fibres optiques pour un accès à très haut débit aux réseaux de communication électronique ;
  • atteindre un équipement de haute qualité en infrastructures de réseau favorisant l’accueil des entreprises.

A l’occasion de tout projet d’aménagement d’un nouveau parc d’activités économiques, la circulaire impose désormais:

  • un devoir d’information à charge des opérateurs de développement économique  vis-à-vis des gestionnaires de réseau pour tout futur chantier de voirie ;
  • un engagement des opérateurs de développement économique visant à mettre à disposition des impétrants des tranchées communes en voirie pour leur permettre d’y placer, à moindre coût, leurs propres infrastructures de réseau.

Les besoins des entreprises en termes de débit vont sans cesse croissant en raison notamment des nouvelles applications externes et des stockages de données dans le « cloud ». Par ailleurs, la qualité des infrastructures d’équipement constitue un atout indéniable pour l’attractivité des terrains situés en zones d’activités économiques. Un des nouveaux défis wallons vise donc à inscrire les infrastructures mises à disposition des entreprises dans la révolution numérique.

En parfaite cohérence avec les objectifs fixés dans le Plan Marshall 4.0, le Gouvernement entend donc placer les gestionnaires de réseau comme partenaires des projets de développement des zones d’activités économiques et créer ensemble de nouveaux « Parcs 4.0 » intégrant les nouvelles technologies de l’information et de la communication.