6 mois après: Le bilan de WING by Digital Wallonia

 

W.IN.G by Digital Wallonia a été officiellement lancé il y a 6 mois dans le cadre de la Stratégie pour le numérique, Digital Wallonia. L’occasion de faire un premier bilan.

Ce fonds d’investissement numérique vise à faciliter l'accès au financement à chaque étape du cycle de vie de l’entreprise et intervient directement dans le programme de croissance mis en place pour le secteur du numérique.

W.IN.G by DW octroie des financements en prêt convertible ou en capital à des startups numériques.

Le bilan après 6 mois

Apres 6 mois d’activités, 200 dossiers de demande de financement on été introduites. Le Comité d’investissement a décidé d’investir dans 28 Startups pour un montant global de 3,505 millions d’euros. A ce jour, 13 interventions ont été concrétisées par la signature d’une convention.

Des 200 dossiers introduits, une trentaine sont à l’analyse. Géographiquement, toutes les provinces de Wallonie sont représentées : 28% des projets sont issus du Brabant Wallon, 21% de la Province de Liège et 17 % de la province du Hainaut. Près de 20 % des projets sont extérieurs à la Wallonie (parfois même hors de Belgique) mais il est évidemment précisé que l’intervention de W.IN.G implique la localisation d’un siège d’activité significatif en Wallonie.

On peut noter une grande diversité sectorielle dans les projets. Parmi ceux retenus, 8 startups sont actives dans les réseaux sociaux, 6 dans les logiciels de gestion, 4 dans la sharing economy, et deux respectivement dans les secteurs FinTech, IOT, Consumer services, web marketing et HealthCare.

Une procédure de sélection adaptée

W.IN.G by Digital Wallonia fonctionne lui même comme une startup : petite équipe, adaptation des procédures à l’évolution de son environnement,...

Certains projets sont réorientés sur dossier, dès qu’ils relèvent par exemple plus de la mission de Wallimage entreprises (agences de digital marketing, contenu audiovisuel prédominant). D’autres, insuffisamment aboutis, sont réorientés vers des incubateurs. Enfin, les projets de pur « e-commerce » (« magasin digital ») ne sont pas pris en considération au contraire des plate-formes de type « market place » (commercialisation de biens ou services provenant d’horizons divers).

A l’exception des projets réorientés « sur dossier », la majorité des porteurs de projets sont donc conviés à des sessions de « mini-pitch » au cours desquelles ils ont sept minutes pour présenter leur projet à au moins deux membres du comité d’investissement. S’ensuit une séance de sept minutes de questions et réponses.

La suite

Durant les 6 premiers mois, le focus a été mis sur le processus de sélection des projets, de manière à donner une réponse rapide aux entrepreneurs. Mais le fonds se veut aussi actif dans le suivi des projets financés. Outre les collaborations avec les écosystèmes sous-régionaux, les partenaires de W.IN.G participeront également à leur développement.

Enfin, certains membres du comité coachent de manière informelle certaines startups, et W.IN.G est à la recherche d’administrateurs « indépendants » qui pourraient soutenir leur développement. Des collaborations vont également être nouées pour permettre aux startups financées de présenter leurs projets, lors des prochains tours de financement, devant des Venture Capitalist internationaux, y compris bien entendu les fonds dont la S.R.I.W. est déjà actionnaire.